Forum de la classe d'Hypokhâgne 2008-2009 du lycée Jean-Pierre Vernant Index du Forum

 

 

Forum de la classe d'Hypokhâgne 2008-2009 du lycée Jean-Pierre Vernant
Retrouvez tous les renseignements propres à la classe d'Hypkhâgne : Fiches de lecture, idées de devoirs, aide au travail, proposition d'activités parascolaires...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Ruines circulaires (Borgès, Fictions)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la classe d'Hypokhâgne 2008-2009 du lycée Jean-Pierre Vernant Index du Forum -> Zone scolaire -> Fiches de lecture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sophie
Délégué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2008
Messages: 68
Localisation: suresnes
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval
Initiatives: 1
Fiches de lecture: 0
Cours/comptes rendus: 0

MessagePosté le: Dim 4 Jan - 12:32 (2009)    Sujet du message: Les Ruines circulaires (Borgès, Fictions) Répondre en citant

Auteur : Jorge Luis Borges, cf. Pierre Ménard, auteur du Quichotte.

À propos de la nouvelle : elle est issue également du recueil Fictions

Personnages :
L’étranger : il vient du Sud et semble chercher un temple pour un dessein particulier…
Les gens de la région, qui fournissent l’homme en provisions
Deux rameurs

Résumé :
Le soir, un homme arrive à un temple abandonné pr réaliser  son dessein: il veut rêver un homme (en tant qu’il le crée ds son rêve&l’impose à la réalité). Fourni en provisions, dérangé par aucune personne, il commence. Ses 1ers rêves sont hasardeux mais peu à peu, il rêve qu’il enseigne à des élèves ds un amphi. Cherchant celui qu’il désire rêver, il sélectionne au fur et à mesure. Mais 9ou 10 nuits+ tard, il réalise que ceux qui risquent une contradiction à sa doctrine sont sans doute + aptes à exister. Au final, il en prend un, qui progresse à merveille. Mais un jour, il ne rêve pas&comprend qu’il a échoué&que vouloir s’approprier la matière du rêve ne s’accompagne pas sans échecs. Cherchant une autre méthode, il se restaure durant 1 mois puis recommence à rêver : il commence par le cœur, qu’il rêve pendant 14jours puis s’attache à « construire » l’homme pendant un certain temps. Mais il échoue une 2nde fois. En proie au désespoir, il prie le secours d’une idole du temple. Celle-ci se manifeste dans son rêve : la divinité, à qui l’on a rendu un culte, se nomme Feu&promet à l’homme d’animer celui qu’il compte rêver de façon à ce que ts (sauf le rêveur&le Feu) le prennent pr un être de chair. Elle lui ordonne également, une fois le rêvé instruit des cultes, de l’envoyer ds un autre temple pr pouvoir être glorifiée. Le rêvé s’éveille.
L’homme consacre 2 ans à son instruction, délai qu’il retarde chaque jour pour éviter la séparation d’avec son « fils ». Mais il finit par lui donner « naissance »&l’envoie au temple, après lui avoir fait oublier son apprentissage (pr qu’il ne sache pas sa condition véritable). Bcp+ tard, 2 rameurs lui apprennent l’existence d’un magicien vivant ds un temple, que le feu ne peut brûler=> « fils »+lui rappelle les paroles du dieu=>crainte que son « fils » découvre tt. Soudain, un incendie détruit les ruines du temple mais il ne sent rien : « Avec soulagement, avec humiliation, avec terreur, il comprit que lui aussi était une apparence, qu’un autre était en train de le rêver. »

Citations :

Remarques :

- On pourrait imaginer que la nouvelle est une allégorie concernant le travail de l’auteur pour créer les personnages de son livre. Mais il s’agirait ici d’un véritable travail, intensif (l’homme va jusqu’à s’isoler) qui ne va pas sans ratures, ni échecs (ce qui prend donc du temps). La divinité Feu pourrait alors être considérée comme l’inspiration de l’auteur, ce qui l’aide à réaliser vraiment la représentation qu’il a de son personnage (Feu = symbole de la vie) : celui advient dans la réalité du rêveur et s’affranchit par là de son « père ». Mais il a oublié sa condition véritable. Pourtant, des signes ne trompent pas : le feu ne peut le brûler, ce que les rameurs considèrent par de la magie. À cause de ce signe, le rêveur - auteur craint une révélation fortuite. Mais il finit par apprendre qu’il est lui-même un personnage rêvé -> mise en abyme
+ question :
   - sommes-nous aussi des personnages « rêvés » ?->question du grand auteur et lecteur ds la trilogie de Werber, les Dieux
   - où se situent les frontières du réel ?
_________________
"Il se peut que j'aie mal dîné, mais je suis un Dieu."
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 4 Jan - 12:32 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alice


Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2008
Messages: 6
Féminin
Initiatives: 0
Fiches de lecture: 0
Cours/comptes rendus: 0

MessagePosté le: Mar 6 Jan - 23:43 (2009)    Sujet du message: Les Ruines circulaires (Borgès, Fictions) Répondre en citant

ouah. C'est fichtrement bien...
_________________
Alice
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:31 (2018)    Sujet du message: Les Ruines circulaires (Borgès, Fictions)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de la classe d'Hypokhâgne 2008-2009 du lycée Jean-Pierre Vernant Index du Forum -> Zone scolaire -> Fiches de lecture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua